Hugues Reip

< Retour | Curatoring

<
>
NESSUN OGETTO E'INNOCENTE
Nessun Ogetto E'Innocente
Nessun Ogetto E'Innocente
Nessun Ogetto E'Innocente
Nessun Ogetto E'Innocente Nessun Ogetto E'Innocente
Nessun Ogetto E'Innocente Nessun Ogetto E'Innocente
Caoutchouc mousse noir, 1cm d'épaisseur, dimensions variables,
œuvres de la collection du Frac Corse ;

Nessun Ogetto E'Innocente
Plan de l'exposition au Frac Corse, Corte.

1. Bertrand LAVIER, SICLI NC II, 1980;
2. Wilfredo PRIETO, Sin titulo (Chicharo), 2001;
3. Meredith SPARKS, Untitled (Gary Numan I), 2006;
4. Elie CRISTIANI, 1993-1996, 2003;
5. Franz WEST, Kompliment (Pouf); 2005;
6. Stephen WILLATS, The Lurky Place, 1978;
7. Fabrice HYBER, Pof Chat, Hérisson; reconstruction 2006;
8. Max MOHR, Petra, 2000;
9. Maurizio NANNUCCI, Nessun oggetto e'innocente, 2000;
10. Mimosa ÉCHARD, Humpty Dumpty; 2011;
11. Florence PARADEIS, Miroir, 2008;
12. Presence Panchounette, Excalibure;
13. Piero GILARDI, Spiaggia con pino e capperi, 2010;
14. Jacques JULIEN, Images pour l'inconnu, 2003;
15. Gabriel OROZCO, Desayuno en el desierto, 1997;
16. Alighiero BOETTI, Ononimo, 1974;
17. Didier MARCEL, Sans titre (À Louer), 2005;
18. Paul POUVREAU, City box, 2011;
19. Étienne BOSSUT, Nuages, 2001;
20. Johanna BILLING, Magic & Loss, 2005;
21. Michel BLAZY, Sans titre, 1999;
22. Adrien PORCU, A vos marques, 2011;
23. Boris ACHOUR, Conatus : Firecamp, 2007;
24. Daniel PFLUMM, o.T. (Gerolsteiner), 1998;
25. Daniel PFLUMM, o.T. (Abtei), 1998;
26. Dan GRAHAM, Untitled (modèle Pavillon), 2005;


Dans son propre travail, Hugues Reip use parfois de faux-semblants. Il est donc question d’apparences trompeuses pour cette présentation de la collection du Frac Corse pour l'évènement des 30 ans d'existence des Frac en France.
De manière tangible, en jouant avec les ombres portées des œuvres exposées, il transforme ces dernières en éléments de monstration (socles, cimaises..) en installant les objets sur leurs propres projections, matérialisant ainsi leurs silhouettes en un double négatif.
De manière plus symbolique, cette proposition sera renforcée par la présence d’une œuvre lumineuse de Maurizio Nannucci. Il s’agit de la phrase en néon « nessun oggetto e'innocente (aucun objet n’est innocent) » qui devient le titre du dispositif.